Une victoire Porsche aux 24 Heures de Daytona 2024 ?


Endurance Magazine > Actualités > Une victoire Porsche aux 24 Heures de Daytona 2024 ?

Daytona, c'est un peu la chasse gardée des Américains. Les pilotes les plus titrés dans l'arène sont américains (Hurley Haywood et Scott Pruett avec cinq victoires chacun), tandis que de nombreuses marques venues d'outre-Atlantique y ont triomphé : Cadillac, Riley et Riley & Scott, Ford, Chevrolet, Dodge, Doran.  Un peu comme les 24 Heures du Nürburgring sont une affaire d'Allemands, Daytona, c'est pour les 'Ricains. 

Et si la classique floridienne ne revenait ni à une équipe américaine ni à un constructeur venu des États-Unis en 2024 ? BMW ? Possible. Aujourd'hui, on explore la piste Porsche.

Une victoire pour l'histoire ?

Après la pole position décrochée par Pipo Derani à bord d'une Cadillac, on se dit que le changement ne semble pas en marche. Et pourtant. Chez Porsche, on affiche une vraie dose de confiance.

La marque est tenante du plus grand nombre de victoires à Daytona (18, une unité de moins qu'au Mans) et est même la dernière à avoir remporté une victoire sans aucun lien avec les US. C'était en 1995 avec le K8 Spyder des frères Kremer, engagé sous la bannière Kremer Racing. Si Porsche Penske Motorsports brille dimanche prochain, la 963 qui passera la ligne en première - flanquée du drapeau allemand - viendra mettre fin à une longue attente donc.

En 2003, une Porsche GT avait gagné au général à Daytona, mais avec le travail de l'équipe bien américaine The Racer's Group.

Une troisième place en qualifications qui n'est pas alarmante

Au cours de ses huit tours de piste en qualifications, le pilote d'usine Felipe Nasr a progressé, se rapprochant de la meilleure marque. Avec un temps de 1'32''876, le Brésilien s'est assuré la troisième place sur la grille de départ. Nick Tandy n'a pas pu faire mieux dans le dernier tour décisif et a dû se contenter de la septième place au volant de la n°6.

Suivez l'endurance avec les experts Endurance Magazine

"Nous aurions aimé décrocher la pole position, mais malheureusement cela n'a pas fonctionné. Félicitations à Cadillac. Leur équipe a tout simplement fait mieux", commentait Urs Kuratle, directeur de l'équipe Porsche LMDh. "Nous n'avons commis aucune erreur. Toutes les équipes étaient très proches les unes des autres. Je pense que nous avons une bonne position sur la grille pour la course. Après tout, l'événement se déroule sur 24 heures, donc tout est possible. Les prévisions pour le week-end de course annoncent des températures plus élevées. Nous sommes prêts pour cela et nous sommes donc optimistes pour l'ouverture de la saison.

"Les pilotes de nos deux Porsche 963 ont fait un excellent travail, tout comme l'ensemble de l'équipe. Felipe a réalisé le troisième temps", résume Jonathan Diuguid. Le directeur général de Porsche Penske Motorsport ajoute : "Même si la voiture sœur n'est que septième sur la grille, je suis convaincu que nous avons réussi à obtenir une bonne position de départ. Les pilotes sont très satisfaits du comportement de la voiture en configuration course. Je suis donc très optimiste pour les 24 heures".

La 963 rapide et fiable avec des conditions chaudes ?

La clé sera la fiabilité, mais surtout la performance pure de la 963, en retrait la saison passée.  C'est surtout sur la dégradation des pneumatiques et leur bonne performance sur les courses d'endurance qu'un gros travail a été mené. 

Porsche a effectué un test de deux jours à Sebring début novembre, avant des essais à Austin. Les deux Porsche 963 présentes à Daytona en décembre pour les essais (avec Lamborghini en haut des feuilles de temps) roulaient en configuration 2024. Tout, depuis des mois, est tourné vers l'exploitation des pneumatiques sur des relais longs, véritable talon d'Achille de la 963 en 2023. Paradoxal quand on sait que la toute première victoire de la 963 fut décrochée dans les rues de Long Beach... avec un seul train de pneus utilisé, mais sur un format de 1h45 de course environ (1h42'08''126''' sur la ligne pour Mathieu Jaminet et Nick Tandy) !

La météo, et plus particulièrement la température de piste, ce sera la donnée clé pour les 963. Trop froide, trop fraiche notamment la nuit, la piste pourrait ne pas convenir aux machines allemandes. Mais si ce Daytona 2024 est "plus chaud" que de coutume, on pourrait avoir le droit à une belle bataille en tête.

Il ne faut pas oublier que sur la liste des engagés aux 24 Heures de Daytona 2024, on compte quatre 963 ! Certes, cette force du nombre est vaine si le package n'est pas bon, mais il s'agit aussi d'un atout en cas de défection des concurrents ou de besoin de "tester" des stratégies... notamment en matière de pneumatiques !

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter Endurance Magazine

Pour rappel, en 2023, les deux voitures engagées officiellement ont connu des problèmes techniques. C'est notamment le système de refroidissement qui a contraint l'une des 963 à multiplier les arrêts aux stands. En fin de course, ce sont aussi des problèmes de boîte de vitesses qui ont handicapé la marche des nouvelles LMDh. Fiabilisées (et plus rapides ?), les 963 sont-elles les surprises que l'on attend depuis que l'épreuve est contrôlée par Acura et Cadillac ? On l'espère.

Crédit photo : Porsche

Découvrir l'équipe Endurance Magazine

Laisser un commentaire