Le Mans : retour gagnant pour Ferrari ?


Endurance Magazine > Actualités > Le Mans : retour gagnant pour Ferrari ?

Tenter de remporter les 24 Heures du Mans au général après 50 ans d'absence, c'est le défi un peu fou que s'est lancé Ferrari. Pour cela, la marque italienne a décidé de puiser dans son héritage et de continuer dans la lignée de son glorieux passé. En faisant des choix techniques forts, en valorisant son vivier de pilotes et en choisissant une forme de continuité avec l'appui d'AF Corse, Ferrari se donne de sérieuses chances de victoire, peut-être même dès cette édition du centenaire !

51 PIER GUIDI Alessandro (ita), CALADO James (gbr), GIOVINAZZI Antonio (ita), Ferrari AF Corse, Ferrari 499P, scrutineering, verifications techniques during the Prologue of the 2023 FIA World Endurance Championship, from March 11 to 12, 2023 on the Sebring International Raceway in Sebring, Florida, USA - Photo Frédéric Le Floc'h / DPPI

Depuis les 1000 Miles de Sebring, les Ferrari 499P parviennent à créer la sensation en Championnat du Monde d'Endurance (WEC) à chacune de leurs apparitions. Tout d'abord, pour la première séance qualificative de la saison, il y a eu la pole position signée Antonio Fuoco. Ferrari débarque, vient mettre fin à une absence pesante sur la scène prototype, et claque un chrono référence, avec un Italien au volant !

Suivez l'endurance avec les experts Endurance Magazine

Dans l'exercice de la vitesse pure, un autre meilleur temps fut décroché à Spa-Francorchamps, mais le bénéfice de la pole position fut finalement retiré pour non-respect des limites de la piste. Sur la durée des épreuves, les 499P ont tenu le choc.  Trois podiums en autant de courses depuis le début de l'année, le retour est pour le moment un succès. 

Être déjà la deuxième force du plateau, c'est une dose de pression en plus alors que se présente le plus grand rendez-vous de l'année. Surtout, ce constat vient saluer le choix technique de construire une Hypercar maison, plutôt que de basculer du côté des LMDh plus standardisées.  Oui, Ferrari a voulu maîtriser la construction de sa voiture de bout en bout.  "Nous avons choisi la catégorie LMH parce qu’il est important chez Ferrari de fabriquer intégralement la voiture et les pièces explique Antonello Coletta, responsable des Attività Sportive GT de Ferrari. Ferrari est un constructeur, le fabricant de la voiture, ce n’est pas dans notre nature d’acheter une pièce. Nous avons décidé de revenir aux sport-prototypes lorsque le règlement nous a donné la possibilité de fabriquer la totalité de la voiture. La 499P est le manifeste des technologies de Ferrari". 

Du côté des pilotes, la performance est également rendez-vous et c'est la promotion depuis le Grand Tourisme qui fonctionne. En effet, à l'exception d'Antonio Giovinazzi, tous les autres pilotes proviennent de l'aventure GTE qui était encore sur pied en 2022. Alessandro Pier Guidi, James Calado, Antonio Fuoco, Miguel Molina ou Nicklas Nielsen, des pilotes "maison", ce qui facilite la transition et évite à devoir gérer une phase d'intégration.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter Endurance Magazine

Avant ces 24 Heures du Mans 2023, les 499P ont réalisé deux séances d'essai sur une durée de 24 heures. Des simulations sans problèmes majeurs, mais le verdict du Mans est unique.

Crédit photo : Ferrari / Michelin

Découvrir l'équipe Endurance Magazine

Laisser un commentaire