12 juin 2021

4 Heures du Castellet 2021 : G-Drive Racing casse la série victorieuse de Team WRT

Après deux courses qui ont assis la domination de l'équipe belge, le Team WRT repart du Circuit Paul Ricard en conservant la tête du classement général de l'European Le Mans Series. Mais l'écart avec l'équipe G-Drive Racing et son Aurus 01 n°26 s'est réduit, la structure russe ayant réussi à combiner victoire et pole position avec le trio Roman Rusinov, Franco Colapinto, Nyck De Vries. Récit.

Une victoire à la performance pure à Barcelone, une autre avec de la stratégie au Red Bull Ring, et Team WRT perd son invincibilité dans le Sud de la France alors que l'European Le Mans Series (ELMS) arrive à la moitié de cette campagne 2021. Tout semblait pourtant bien parti. Yifei Ye sautait à la première place dès le premier freinage et allait mener les premières minutes de course tandis que derrière lui, l'Oreca 07 n°22 de l'équipe United Autosports avec au volant Phil Hanson se faisait remarquer et touchait un autre concurrent. Le pilote chinois avait une idée en tête : creuser l'écart comme cela avait pu être le cas à Barcelone avec Louis Deletraz. Mais alors qu'il allait compter un matelas de 10 secondes d'avance, une voiture de sécurité est entrée en piste suite à l'immobilisation d'une LMP3 dans une position dangereuse. Ce premier relai n'avait finalement servi à rien.

Peloton groupé dans la ligne droite du Mistral - photo European Le Mans Series

Si Robert Kubica allait de nouveau reprendre l'avantage, les arrêts aux stands sourient à G-Drive. Avant l'ultime salve d'arrêts au stand nécessaire, on retrouvait ainsi Nyck De Vries (Aurus 01 n°26) devant Louis Deletraz (Oreca 07 n°41). L'Oreca 07 n°32 de Nicolas Jamin, Manuel Maldonado et Job van Uitert était en tête, au bénéfice des stratégies décalées. Mais un coup de malchance allait frapper l'équipe Team WRT, qui se battait alors potentiellement pour la victoire. La voiture est rentrée pour effectuer son arrêt au stand juste avant qu'une neutralisation n'intervienne. Par conséquent, tous les concurrents ont eu le loisir d'effectuer leur ravitaillement en essence et en pneumatiques alors que la vitesse était réduite sur la piste. Team WRT a laissé ici filer de précieuses secondes, sans oublier une pénalité pour non-respect de la procédure de départ, avec cinq secondes ajoutées au ravitaillement.

#22 Oreca 07 - Gibson / UNITED AUTOSPORTS / Phil Hanson / Jonathan Aberdein / Tom Gamble - photo European Le Mans Series

En ce qui concerne le rythme, Nyck De Vries réalisait un ultime relais avec des temps au tour impressionnants, s'invitant régulièrement sous la barre des 1'46, là où Louis Deletraz n'y basculait qu'à quelques reprises. C'est en partie ce qui explique aussi que les deux voitures de l'équipe United Autosports se soient hissées sur le podium, avec des fins de course solides pour Tom Gamble (Oreca 07 United Autosports n°22) et Job van Uitert (Oreca 07 United Autosports n°32).

#4 Duqueine M30 - D08 - Nissan / DKR ENGINEERING / Laurents Horr / Jean-Philippe Dayraut - photo European Le Mans Series

En LMP3, ce sont Laurents Hörr et Jean-Philippe Dayraut sur la Duqueine M30 D08 à moteur Nissan du DKR Engineering n°4 qui s'imposent. DKR avait signé deux podiums lors des deux premières manches. La Ligier JS P320 Nissan de Nicolas Maulini, Matt Bell et Niklas Kruetten - leaders du championnat - suit à un peu plus de 25 secondes.

Cool Racing n'a donc pas signé sa troisième victoire consécutive, mais conserve une large avance au championnat suite aux problèmes rencontrés par Inter Europol Compétition. Rob Wheldon, Wayne Boyd et Edouard Cauhaupe complètent le podium pour United Autosports.

#88 Ferrari F488 GTE EVO / AF CORSE / Francois Perrodo / Alessio Rovera / Emmanuel Collard - photo European Le Mans Series

En GTE, Iron Lynx s'impose avec la Ferrari 488 GTE Evo n°80 et Rino Mastronardi, Matteo Cressoni et le pilote d'usine Miguel Molina. Les vainqueurs des 4 Heures de Barcelone ont terminé troisième au Red Bull Ring, mais ce nouveau succès confirme leur domination au classement. Matt Griffin, Duncan Cameron et David Perel suivent toujours avec une Ferrari pour l'équipe Spirit of Race, devant Emannuel Collard, Alessio Rovera et François Perrodo pour la Ferrari n°88 AF Corse.

#95 Aston Martin Vantage AMR / TF SPORT / John Hartshorne / Ross Gunn / Oliver Hancock - photo European Le Mans Series

La Porsche 911 RSR-19 de l'équipe Proton Compétition soutenue par WeatherTech (n°77) est la meilleure des non-Ferrari. Déception pour la seule Aston Martin Vantage engagée, très en vue en début de course, mais à la peine lors de l'ultime relai...

Geoffroy Barre

Tombé dans l'endurance tout petit. Mon père m'a mis dans les mains des Porsche 917, des Mercedes C9 et des Peugeot 905, pendant qu'il allait au Mans. Depuis, nous traversons l'Europe et le monde ensemble pour voir tourner des bagnoles. Je suis rédacteur web freelance, spécialiste de l'endurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *