28 septembre 2021

Team WRT vainqueur à la stratégie aux 4 Heures du Red Bull Ring

Sur le Circuit de Spielberg pour la deuxième manche de la saison, deux scénarios étaient possibles. Victorieuse de la première course, la structure belge Team WRT pouvait confirmer pour affirmer sa volonté de marquer sa première campagne en endurance prototype ou ne pas répéter son succès… Les hommes de Vincent Vosse n’ont pas raté leur rendez-vous autrichien. Au championnat, ils affirment leur domination et se présentent déjà comme les favoris.

United Autosports, splendeur et décadence

Au départ, John Falb prend la tête avec l’Aurus 01 G-Drive Racing n°25. Nico Jamin met la pression avec l’Oreca 07 n°32 de l’équipe United Autosports. Ce sont les deux hommes qui animent les premières boucles et assurent le spectacle. John Falb tient le rythme et montre qu’il est toujours plus rapide. Mais le Français Nico Jamin prend la tête après 25 minutes. A la faveur du trafic au virage n°3, alors que les LMP2 commencent à rattraper les GTE, Jamin se faufile. Sur la voiture sœur, Phil Hanson (Oreca 07 n°32 de l’équipe United Autoports) l’imite le tour suivant. Les deux voitures de la structure anglaise sont en tête, et émergent comme les forces de ce début de course.

Start of the 4 hours of Red Bull Ring

Mais derrière, un homme effectue une course solide. La voiture de l’équipe Team WRT (Oreca 07 n°41) est 9e après la première boucle. Yifei Ye a pris un départ prudent, et entame sa remontée. Cela se fait en prenant le meilleur sur François Heriau sur l’Oreca 07 n°29 de l’équipe Ultimate après 15 minutes. Puis Gustavo Menezes cède sur l’Oreca 07 n°21 de DragonSpeed USA le tour suivant. Puis c’est Roman Rusinov sur l’Aurus 01 n°26 qui doit lui aussi lâcher, avec un dépassement autoritaire de Yifei Ye. 6e au 11e tour en dépassant l’Oreca n°24 de l’équipe Algarve Pro Racing de Diego Menchaca, le pilote chinois ne fait pas de cadeaux.

Puis la course change de physionomie : John Falb reçoit une pénalité avec un passage obligatoire par la voie des stands. Son départ était peut-être trop beau, car il a en réalité emprunté la zone de run-off pour dépasser et « sauter » au commandement. Il est sanctionné. Dans le même temps, l’Oreca n°34 du Racing Team Turkey devient un bouchon.

Salih Yoluc se fait passer par Yifei Ye, le Chinois ne perd pas de temps pour remonter

Salih Yoluc est à la 5e place et retient les autres prototypes, sa fin de premier relai étant difficile. Yifei Ye est dans le bon wagon juse devant, à la poursuite des deux voitures de l’équipe United Autosports.

Le duel G-Drive Racing - Team WRT

Après la première salve d’arrêts aux stands, Yifei Ye passe en tête momentanément en s’arrêtant un tour plus tard. Il reste au volant, ce qui lui permet de repasser devant la voiture n°32 de l’équipe United Autosports. L’Oreca 07 n°22 de Phil Hansson est éliminée de la compétition, du fait d’une pénalité pour non-respect des limites de la piste. Mais c’est G-Drive Racing qui fait la meilleure opération. Roman Rusinov laisse sa place à Nyck de Vries et l’Aurus repart en tête. Il creuse l’écart sur Yifei Ye. La bataille finale semble déjà être réservée à ces deux voitures.

D’autant que Manuel Maldonado et Phil Hanson se battent en piste avec les deux LMP2 United Autosports. Hanson, retardé par une pénalité, veut repasser devant son équipier. Mais celui-ci ne veut rien lâcher et la bataille est animée. Hanson passe, puis se fait repasser… Il perd 10 minutes à se défaire du pilote vénézuélien. Les deux voitures perdent du temps. Elles en perdront encore plus avec la pluie, à cause de sorties de piste.

#21 Oreca 07 - Gibson / DRAGONSPEED USA / Henrik Hedman / Ben Hanley / Gustavo Menezes

Car c’est la pluie qui est venue animer la fin de course et a permis aux plus fins stratèges d’émerger en tête. Lorsque le déluge s’est abattu sur le circuit à 1 h 50 du but, le safety-car intervient. Deux stratégies différentes furent adoptées : sur l’Aurus 01 n°26, l’équipe G-Drive Racing décide de chausser des pneumatiques intermédiaires. Mais ce choix est finalement inadapté, et il faut basculer sur des pneus pluie. Coup de poker, l’équipe russe – gérée par Algarve Pro Racing – repasse aux intermédiaires alors que le safety-car rentre. Trois passages par les stands, alors que l’équipe Team WRT a elle opté pour des pneus pluie d’emblée en mettant Robert Kubica au volant, lorsque les pneus slicks n’étaient plus adaptés.

#20 Ligier JS P320 - Nissan / TEAM VIRAGE / Rob Hodes / Garett Grist / Charles Crews

Malgré deux arrêts aux stands supplémentaires, la n°26 est toujours en tête ! Seul problème, le « coup de poker » tenté n’a pas permis de remettre assez de carburant pour terminer la course. Un dernier arrêt est incontournable… a moins d’une nouvelle sortie de la safety-car. Ce qui n’arrivera pas.

#41 Oreca 07 - Gibson / TEAM WRT / Louis Deletraz / Robert Kubica / Yifei Ye

Team WRT l’emporte grâce à une première partie de course solide, et une gestion de la pluie patiente. L’équipe belge a en fait respecté son tableau de marche, comme si la pluie n’était pas intervenue, en faisant rentrer sa voiture toutes les 50 minutes, et en adaptant seulement les pneumatiques aux conditions alors présentes. Du sang-froid, pour un deuxième succès en autant de courses en European Le Mans Series.

Images : European Le Mans Series

Geoffroy Barre

Tombé dans l'endurance tout petit. Mon père m'a mis dans les mains des Porsche 917, des Mercedes C9 et des Peugeot 905, pendant qu'il allait au Mans. Depuis, nous traversons l'Europe et le monde ensemble pour voir tourner des bagnoles. Je suis rédacteur web freelance, spécialiste de l'endurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *