24h Le Mans 2023 : Ferrari impose sa marque lors des qualifications


Endurance Magazine > Actualités > 24h Le Mans 2023 : Ferrari impose sa marque lors des qualifications

A l’issue de la séance de qualification, on connaît maintenant les 24 voitures qui participeront demain à l’Hyperpole. Ferrari a clairement haussé son rythme pour signer les deux meilleurs temps de la journée, devant les deux Toyota GR010 Hybrid.

Les deux constructeurs pourront compter sur toutes leurs voitures pour l’Hyperpole. Ce n’est pas le cas des autres marques. Cadillac et Porsche ont chacun deux modèles qualifiés seulement (sur trois Cadillac V-Series.R et quatre Porsche 963 inscrites). Peugeot est le seul constructeur avec une Hypercar hybride à ne pas passer en Hyperpole.

La seule séance qualificative de cette édition 2023 des 24 Heures du Mans fut animée. Avec deux drapeaux rouges au cours des 30 premières minutes, en raison de sorties de piste et de contacts. Filipe Albuquerque (Oreca 07-Gibson #22 United Autosports) et Matthieu Vaxiviere (Oreca 07-Gibson #36 Alpine Elf Team) se sont notamment touches alors qu’ils souhaitaient tous les deux entamer un tour rapide.

C’est aussi la sortie de l’Oreca 07-Gibson #37 Cool Racing avec Malthe Jakobsen au volant à Indianapolis qui a poussé à stopper brièvement la séance.

Suivez l'endurance avec les experts Endurance Magazine

Sur le plan de la performance, Ferrari signe un vrai tour de force. Les deux 499P ont été les plus rapides. Alessandro Pier Guidi et Antonio Fuoco se sont battus pour le meilleur tour. Une bataille entre les équipiers, qui permet un doublé… et un petit avantage psychologique sur la concurrence. La Toyota GR010 Hybrid #7 Toyota Gazoo Racing de Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López est troisième en 3’25’’485, la Toyota GR010 Hybrid #8 Toyota Gazoo Racing de Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Ryō Hirakawa quatrième (3’25’’749). Chez Porsche, on a aussi tenté de briller. Les 963 #5 et #75 passent en Hyperpole, la #6 échoue pour 4 dixièmes.

Les temps au tour sont très serrés ! Les sept premiers sont en 8 dixièmes. Les Peugeot 9X8, elles, sont clairement décrochées. Elles concèdent 2,3 secondes dans cet exercice de recherche de la performance pure. Mais qui sait. En rythme de course, tout reste possible.

Moins d’une seconde sépare les temps au tour des 12 premiers de la catégorie LMP2. Passer en Hypercar était donc un exercice compliqué. A l’exception de Prema, qui qualifie ses deux voitures, on trouve ensuite des équipes qui ne pourront compter que sur une seule de leur Oreca 07. C’est le cas de Team WRT et Cool Racing. On retrouve aussi les voitures de Vector Sport, IDEC Sport et Racing Team Turkey.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter Endurance Magazine

En LMGTE Am, les récents vainqueurs des 6 Heures de Spa-Francorchamps sont devant. La Ferrari 488 GTE Evo #83 Richard Mille AF Corse de Luís Pérez Companc, Alessio Rovera et Lilou Wadoux a pris la main en 3’51’’877.

Une seule autre voiture est passée sous les 3’52, la Ferrari 488 GTE Evo #54 AF Corse de Thomas Flohr, Francesco Castellacci et Davide Rigon. La Corvette complète le Top 3. Déception en revanche pour la Porsche 911 RSR-19 #85 Iron Dames. Michelle Gatting est partie à la faute à la Dunlop avant de repartir au ralenti… la Porsche rose ne participera pas à l’Hyperpole, et Sarah Bovy ne se mesurera pas une nouvelle fois à Ben Keating !

Découvrir l'équipe Endurance Magazine

Laisser un commentaire