Connect with us

Prologue WEC 2017 : tous les chiffres à connaître après les essais

TOYOTA GAZOO  Racing. 
World Endurance Championship. TS050 Launch and Prologue Test 31st March to 2nd April 2017
Monza, Italy.

Actualités

Prologue WEC 2017 : tous les chiffres à connaître après les essais

Toyota Motorsport

Prologue WEC 2017 : tous les chiffres à connaître après les essais

Toyota termine les deux journées du Prologue du Championnat du Monde d’Endurance (WEC) avec le meilleur temps. Au-delà de cette performance signée Nicolas Lapierre, pour son retour en LM P1, intéressons-nous à tous les chiffres clés de ces premier essais.

Vitesse maximale pour Porsche, temps au tour pour Toyota

Pendant les cinq sessions de roulage proposées aux concurrents du Championnat du Monde d’Endurance (WEC), c’est à Porsche qu’est revenue la plus haute vitesse enregistrée. Avec un 319,5 km/h, Earl Bamber fut le plus « vite » des pilotes, devant Neel Jani, 316,7 km/h. Ces deux vitesses maximales furent enregistrées pendant la séance de nuit, avec des températures plus fraîches. Neel Jani a claqué un 1’31 »666 pendant le tour ou il a été flashé à cette vitesse, tandis que Earl bamber signait lui un 1’31 »823. Ce sont les deux meilleurs temps à mettre au crédit de Porsche.

Nicolas Lapierre, le pilote le plus rapide sur un tour (1’30 »547) n’a lui pas dépassé le 306.8 km/h. Et encore, cette vitesse maximale n’a pas été notée pendant son tour chrono le plus rapide. Que faut-il en conclure ? Difficile de tirer des enseignements définitifs tant les conditions de piste étaient différentes, mais on peut supposer plusieurs choses : Porsche devrait encore avoir une vitesse de pointe phénoménale, en condition de course, tandis que Toyota semble avoir une auto capable d’aller vite sans pour autant soutenir la comparaison en ligne droite. A noter que les packages aérodynamiques Le Mans (avec un appui faible) vont peut-être changer la donne… En 2016, la meilleure vitesse de pointe d’une Toyota au Mans était revenue à Anthony Davidson en 334.9 km/h, mieux que Brendon harley en 333,9 km/h.

Photo Francois Flamand / DPPI - Michelin

Photo François Flamand / DPPI – Michelin

Les LM P2 presque aussi rapides que les LM P1 

Romain Dumas a été le plus rapide du LM P2 en vitesse de pointe, avec 314 km/h. Seulement 5,5 km/h de moins que la meilleure Porsche, et surtout mieux que plusieurs pilotes en LM P1. Faut-il s’attendre à des vitesses en pointe voisines entre LM P1 et LM P2 en Sarthe ? La configuration du circuit des 24 Heures du Mans permet de prendre encore plus de vitesse, pas certain que les LM P2 puissent suivre. Sur un tour, les écarts seront marqués, mais la volonté de faire évoluer les LM P2 vers des vitesses plus importantes va entraîner des situations de dépassement peut-être plus compliquées entre les différentes catégories prototypes.

 

Il sera plus simple pour les LM P2 de se défaire des GTE, et inversement, pour les GTE de pouvoir rouler sans rattraper certains pilotes LM P2 trop lents. Mais entre LM P1 et LM P2, les écarts seront assez réduits… Pour rappel, l’an passé, la meilleure vitesse de pointe d’une LM P2 était 310.9 km/h pour Ho-Pin Tung sur une Alpine A460. La barre des 330 km/h est-elle envisageable en 2017 ?

Nicolas Lapierre sur un nuage

Nicolas Lapierre signe un retour remarqué chez Toyota. Lui dont les services n’avaient plus été souhaités à partir de la mi-saison 2014 (et qui n’avait ainsi pas été titré, alors que ses équipiers sont allés jusqu’à la victoire), revient en force. Meilleur temps des deux jours donc, avec le deuxième et le troisième meilleurs secteurs.

Photo Jean Michel Le Meur / DPPI - Michelin

Photo Jean Michel Le Meur / DPPI – Michelin

Son équipier Kamui Kobayashi, sur la voiture sœur, fut le plus rapide dans le premier secteur. Si l’on combine les meilleurs partiels de Nicolas Lapierre, le tour idéal aurait donc été un 1’30 »497 (contre 1’30 »547 réalisé).

Yuji Kunimoto en apprentissage

Le nouveau pensionnaire de Toyota en LM P1, le Japonais Yuji Kunimoto, découvrait le pilotage de la TS050 Hybrid à Monza. Pour le moment, il souffre un peu de la comparaison avec les pilotes réguliers. Son meilleur temps fut un 1’32 »750, soit à plus de deux secondes de Nicolas Lapierre (qui n’avait plus été vu au volant d’une LM P1 depuis deux saisons pleines). Le Japonais est le pilote qui a couvert le plus de kilomètres, avec 137 tours au total. Il n’y a que Richie Stanaway, sur l’Aston Martin Vantage n°95, qui a tourné encore plus (141 tours).

Matthieu Vaxivière plus rapide en LM P2, les 15 premiers en 1 seconde

La catégorie LM P2 promet d’être plus disputée que jamais cette année. Nous avons l’habitude depuis plusieurs saisons de dire que le LM P2 est la catégorie la plus folle, avec un vainqueur toujours difficile à prévoir à chaque course, mais 2017 devrait encore confirmer cette tendance. Avec le nouveau règlement, qui impose un moteur unique, les performances sont en toute logique encore plus regroupées. La preuve, les 15 pilotes les plus rapides de la catégorie se tiennent en une seule seconde.

Parmi eux, citons entre autres (par ordre du classement), Bruno Senna, Nelson Panciatici, Vitaly Petrov, Mathias Beche, Romain Dumas, Julien Canal, Pierre Thiriet. Des noms avec lesquels nous sommes familiers, contrairement à celui de Matthieu Vaxivière. Avec un parcours en monoplace, Matthieu Vaxivière devait disputer les 24 Heures du Mans en 2014, mais une blessure lors d’une manche de Formula Renault 3.5 l’en avait empêché. Rapide, le pilote de 22 ans, un temps pilote de l’équipe Lotus F1 Junior Team, pourrait bien créer de belles surprises cette année. Voici la première.

Porsche reprend le commandement en LM GTE Pro
Pour le retour officiel de Porsche en LM GTE Pro, c’est un triplé si l’on regarde le classement par pilote. Michael Christensen (1’47 »379) devance Kevin Estre (1’47 »507) et Frédéric Makowiecki (1’47 »515). Derrière, tir groupé de Ford GT, tandis que James Calado et Davide Rigon complètent le Top 10 des temps par pilote. Aston martin est clairement décroché. Difficile de tenir la comparaison avec une Porsche toute neuve, une Ford qui débute seulement sa deuxième saison, tandis que l’Aston Martin est exploitée depuis 2012, avec toutefois de nombreuses variantes et nouveautés. A moins que l’on cache bien le jeu chez les Anglais, au risque de recevoir des sanctions du législateur, 2017 pourrait être la saison de trop.

Photo Francois Flamand / DPPI Michelin

Photo François Flamand / DPPI – Michelin

En LM GTE Pro, ce constat sera à suivre, mais en LM GTE Am, la vieille anglaise est encore à son avantage. Pedro Lamy et Mathias Lauda sont dans le Top 5.

Tombé dans l'endurance tout petit. Mon père m'a mis dans les mains des Porsche 917, des Mercedes C9 et des Peugeot 905, pendant qu'il allait au Mans. Depuis, nous traversons l'Europe et le monde ensemble pour voir tourner des bagnoles. Je suis rédacteur web freelance, spécialiste de l'endurance.

Cliquez pour commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles de la catégorie Actualités

Articles récents

Facebook

To Top