5 août 2021

Porsche 935 JLP-2, l’héroïne

La Porsche 935 JLP-2, c'est une pièce de l'histoire de Porsche en endurance, et un peu plus. Neuvième au classement général et deuxième en Groupe 5 aux 24 heures du Mans 1980 aux mains de John Paul Senior, John Paul Junior et Guy Edwards, la JLP-3 est également célèbre pour d'autres raisons. Tristement célèbre.

Porsche 935 turbo JLP-2, la 935 sur-mesure

Tout commence avec John Lee Paul (d'où les initiales JLP), pilote et propriétaire de plusieurs Porsche 935. Cette voiture particulière est connue sous le nom de JLP-2 et a été construite après que le châssis original de la JLP-1 (une 935 modifiée) ait été détruit dans un accident.

Cette JLP-2 châssis numéro 00900043 a été (re)construite sur-mesure. John Paul Sr. a acheté le châssis, le moteur et les pièces essentielles directement auprès de Porsche, mais la carrosserie provient d'une Kremer 935 K3. Le châssis était plus rigide et plus léger que la JLP-1 et son moteur de 3,2 litres plus puissant. Il utilisait deux turbocompresseurs KKK avec un bouton de suralimentation manuel près du levier de vitesses et une injection de carburant Kugelfischer pour développer environ 750 ch.

La JLP-2 a été engagée dans plus de 40 épreuves entre 1980 et 1985. Elle est ainsi contemporaine de la Porsche 935 JLP-3. C'est à bord de la JLP-3 que John Paul et son fils, John Jr, ont remporté les 24 heures de Daytona 1982 avec Rolf Stommelen. Une bête de de 850 ch.

John Lee Paul, une vie Porsche de la limite

John Lee Paul, gestionnaire de fonds à Wall Street, pilote à succès, avait une troisième activité. Le trafic de drogue. Il fut arrêté avec 710 kilos de haschisch en Louisiane et passa six mois dans une prison suisse pour détention d'un faux passeport. Mais ce n'est pas tout. John Paul Senior a également été extradé vers les États-Unis et condamné à 25 ans de prison pour tentative de meurtre et trafic de drogue. Le fils, John Paul Jr., a également fait de la prison. Il est décédé à l'âge de 60 ans à la suite d'une maladie en décembre 2020.

Vendue à plusieurs reprises, tout d'abord à ML Speer, puis à un collectionneur en 1985, la voiture a été restaurée par les experts californiens de Porsche, Andial, en 1995. La voiture a ensuite été acquise par un passionné de courses historiques français, qui a restauré la JLP-2 pour lui redonner sa robe de 1980 au Mans. La voiture a été prise en charge par Crubilé Sport et a participé à deux reprises au Mans Classic et aux Dix Mille Tours de Castellet depuis.

Credit Photo - Remi Dargegen ©2020 Courtesy of RM Sotheby's

Geoffroy Barre

Tombé dans l'endurance tout petit. Mon père m'a mis dans les mains des Porsche 917, des Mercedes C9 et des Peugeot 905, pendant qu'il allait au Mans. Depuis, nous traversons l'Europe et le monde ensemble pour voir tourner des bagnoles. Je suis rédacteur web freelance, spécialiste de l'endurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *