Porsche remporte les 24 Heures de Daytona 2024 : Campbell et Nasr décisifs !


Endurance Magazine > Actualités > Porsche remporte les 24 Heures de Daytona 2024 : Campbell et Nasr décisifs !

Pour l'entame de la saison d'endurance, Porsche est parvenu à faire tomber Acura et Cadillac dans leurs jardins, et à profiter de nouveaux déboires dans le clan BMW. La Porsche 963 n°7 de Felipe Nasr, Dane Cameron, Matt Campbell et Joseph Newgarden s'impose, apportant à la marque allemande sa première victoire depuis 2003.

Une victoire Porsche qui annonce le meilleur pour 2024

Porsche porte à 19 le nombre de ses victoires aux 24 Heures de Daytona. La voiture sœur, la n°6 termine en quatrième position. Les Porsche 963 des équipes clientes Proton Competition et JDC-Miller MotorSports ont complété le palmarès en occupant les cinquième et sixième places.

Dans la plus pure tradition de la classique floridienne, c'est une course d'attente qui s'est déroulée, avec des éliminations progressives. Le clan Cadillac a été touché avec la n°01 multipliant les soucis. Chez Acura aussi, des problèmes électriques ont empêché les GTP de la branche américaine de Honda de se battre devant.

Un match Blomqvist / Nasr passionnant

Et puis, le dimanche matin, l'affrontement entre la Cadillac n°31 et la Porsche n°7 est devenu une évidence. C'est plus précisément entre Tom Blomqvist, vainqueur ici l'an passé mais débutant chez Action Express, et Felipe Nasr, que le match a eu lieu.

Nasr, d'abord, profitait de la bonne forme de sa 963 avec les températures fraiches du matin pour prendre de l'avance, comptant jusqu'à 18 secondes sur la Cadillac. Mais une neutralisation réduisant cette marge, et au restart, ce sont plus de 3h30 sans interruption que l'on voyait. Là, Blomqvist prenait l'ascendant... avant le dernier ravitaillement. Avec une consommation optimisée, la 963 repartait des stands plus rapidement que la Cadillac. Nasr héritait du commandement et, à 30 minutes du drapeau à damier, devait composer avec Blomqvist dans ses rétroviseurs.

Porsche 963, Porsche Penske Motorsport (#7), Dane Cameron (USA), Felipe Nasr (BR), Josef Newgarden (USA), Matt Campbell (AUS)

Il allait réussir à le contenir, non sans quelques frayeurs. La dégradation de ses pneumatiques le faisait glisser, et la 963 se dérobait du train arrière à plusieurs reprises dans les dernières minutes.

Felipe Nasr et Matt Campbell, décisifs chez Porsche

Tom Blomqvist, passé chez Cadillac après sa saison 2023 chez Acura et la victoire controversé de Daytona, a une nouvelle fois brillé. On le sait, le pilote est rapide, constant, et il fut le plus rapide de cette édition, en 1'35''554. Il a parfaitement tenu son rôle, tandis que Jack Aitken a une nouvelle fois été assez rugueux et offensif. Pipo Derani, qui a signé la pole position, était un peu plus en retrait, le moins rapide du trio.

Chez Porsche, quatre pilotes se partageaient le volant de la 963 n°7. Un élément qui a joué sur la fraîcheur et le physique, pour tenir des performances de plus grande intensité ? Peut-être. Joseph Newgarden a été le moins sollicité (111 tours, soit 14% du temps de pilotage), et fut aussi le moins rapide (moyenne à 1'38''335) selon les données de The B Pillar. Dane Cameron, avec 16% du temps de pilotage, n'a pas non plus été décisif.

Ce sont bien Matt Campbell et Felipe Nasr qui ont porté cette victoire. Le premier, en roulant 242 tours, et en étant très proche de Tom Blomqvist tant en performance pure que sur la longueur d'un relai. Solide, Matt Campbell est probablement à l'aube d'une saison 2024 forte, lui qui n'a décroché qu'une victoire en 2023 avec la 963 (Road America). Champion en GTD Pro avec Pfaff Motorsports en 2022, déjà vainqueur en catégorie à Daytona, il repart avec sa montre mais surtout une dose de confiance retrouvée.

Felipe Nasr, au volant 39% du temps (310 tours, plus que n'importe quel autre pilote en GTP), a lui aussi démontré sa solidité. Parfois impatient, comme au départ des 24 Heures du Mans 2023, parfois enclin à faire des erreurs, il a ici livré une partition parfaite. "La Cadillac était très forte, surtout dans la phase finale lorsque les températures ont augmenté confie le pilote. Nous avons tout donné sur le plan tactique et sur le plan du pilotage pour remporter cette victoire. Cela a fonctionné. Je suis très fier de tous les membres de l'équipe".

Nasr, lui aussi vainqueur avec Campbell (et Jaminet) en 2022, lui aussi passé par une saison compliquée en IMSA, prend ici une nouvelle envergure. Pilote de la première heure de l'aventure Penske/Porsche (il était sur l'Oreca 07 engagée aux 24 Heures du Mans 2022), Nasr va lui aussi pouvoir évoluer avec une aura plus importante sur 2024. Ces deux là seront à surveiller en juin prochain, malheureusement séparément (Matt Campbell est annoncé sur la n°5 sur la liste des engagés en WEC, avec Michael Christensen et Frédéric Makowiecki).

Audi R18 2011

Abonnez-vous au podcast endurance des spécialistes !

Crédit photo : Porsche

Découvrir l'équipe Endurance Magazine

Laisser un commentaire