Connect with us

Cadillac remporte le Petit Le Mans 2019

Actualités

Cadillac remporte le Petit Le Mans 2019

Photo AX Racing - Jose Mario Dias

Cadillac remporte le Petit Le Mans 2019

Ultime course de la saison 2019 en IMSA WeatherTech SportsCar Championship, la manche du Petit Le Mans promettait un affrontement intense entre Cadillac, Acura et Mazda. Avec les titres encore à attribuer, mais surtout le prestige d’un succès sur le tracé de Road Atlanta, la manche géorgienne est toujours le théâtre de courses mémorables. La lutte fur belle, avec à la clé un nouveau record de la distance.

Cadillac vainqueur, Acura titré

Pour cette édition 2019, deux grands vainqueurs sont à retenir : d’un côté Cadillac qui, avec Pipo Derani, Felipe Nasr et Eric Curran, décroche son deuxième succès dans cette course, après la victoire de 2018. D’un autre côté, le Team Penske. Avec Juan Pablo Montoya et Dane Cameron sacrés, l’équipe américaine décroche son 11e titre en catégorie sport-prototypes.

C’est la Cadillac DPi-V.R #5 du Action Express Racing qui semblait tenir la victoire. Mais des problèmes de frein en fin d’épreuve – dans les 20 dernières minutes – ont empêché Filipe Albuquerque de conclure, laissant filer Pipo Derani sur l’autre Cadillac DPi-V.R de l’équipe (sponsorisée par  Whelen Engineering Racing). La Cadillac Wayne Taylor Racing termine à moins d’une seconde.

Acura Team Penske – photo Team Penske

C’est un drapeau jaune à 40 minutes de la fin qui a permis à tous les leaders de ravitailler une dernière fois, avant un sprint ultime intense.  La majeure partie de l’épreuve s’est déroulée sous conditions de drapeau vert, permettant l’établissement d’un nouveau record de la distance . 465 tours soit environ 1 900 kilomètres ont été couverts.

Des problèmes d’injecteurs n’ont pas permis aux Mazda RT24-P de l’équipe Joest de se mêler à la bataille. En effet, la #55 a du rendre les armes dès la quatrième heure de course. La #77, elle, était encore en lutte pour la victoire dans les dernières minutes, mais les injecteurs venaient ralentir la marche d’Oliver Jarvis, finalement 6e.

10 heures d’effort. Voilà qui laisse des traces – photo AX Racing 

Avec leur quatrième place, Dane Cameron et Juan Pablo Montoya sont titrés… et finissent pour la première fois en dehors du podium depuis les 12 Heures de Sebring. Leur titre est ainsi le fruit d’une vraie régularité. Dane Cameron décroche sa troisième couronne en IMSA, tandis que Juan Pablo Montoya décroché ici son premier titre… depuis 20 ans !  Son dernier championnat remonte à 1999, en CART, avant son arrivée en F1. 

La fin d’une ère en P2, et surtout en GTLM

La catégorie P2 n’était composée au départ que de deux engagés. Il s’agissait de deux Oreca 07, engagées par Performance Tech Motorsports et le PR1/Mathiasen Motorsports. Les deux machines n’ont pas vu la ligne d’arrivée. Voilà bien des années qu’une catégorie n’a pas eu de vainqueur en IMSA… La fin d’une ère en P2 ? Sans doute. La catégorie est largement menacée outre-atlantique, cannibalisée par les DPi. Avec ce final ridicule, les P2 ne devraient plus être de la partie en 2020.

Risi Competizione vainqueur – photo Risi Competizione.

En GTLM aussi, on sentait la fin d’une ère. Les Ford GT ont livré leur dernière bataille, le programme Ford étant mis à l’arrêt. Vous pouvez à ce sujet découvrir notre série de quatre articles :

  1. Ford GT : 2016, le prototype déguisé déjà sacré
  2. Ford GT : 2017, la confirmation manquée
  3. Ford GT : 2018, lutte intense contre Porsche
  4. Ford GT : 2019, l’année de la figuration
A lire >  Vidéos Petit Le Mans 2008

Fin de carrière aussi pour les Corvette C7;R, remplacées par les C8.R dès 2020. En remportant le GTLM, l’équipe Risi Competizione – qui n’a pas participé à l’intégralité de la saison – réalise le hold-up parfait.

Porsche à l’attaque de la descente à Road Atlanta – photo Porsche

Une preuve que les largesses laissées par les organisateurs permettent de faire un coup et de gagner des courses emblématiques, sans avoir à supporter un engagement financier à l’année.

Tombé dans l'endurance tout petit. Mon père m'a mis dans les mains des Porsche 917, des Mercedes C9 et des Peugeot 905, pendant qu'il allait au Mans. Depuis, nous traversons l'Europe et le monde ensemble pour voir tourner des bagnoles. Je suis rédacteur web freelance, spécialiste de l'endurance.

Cliquez pour commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles de la catégorie Actualités

To Top