Connect with us

Ford GT : 2017, la confirmation manquée

Le Mans

Ford GT : 2017, la confirmation manquée

Photo Drew Gibson / Ford Chip Ganassi Racing

Ford GT : 2017, la confirmation manquée

Après le succès impressionnant de 2016, logique que Ford retente l’expérience en 2017. La Ford GT aux faux airs de prototype faisait toujours aussi peur à la concurrence, et Le Mans semblait toujours être l’objectif n°1 de la marque à l’ovale. Mais difficile de réitérer un exploit dans la catégorie en Sarthe. Même quand on s’entoure de pilotes de classe mondiale, la tâche peut s’avérer très ardue. Le Mans 2017 n’apporta pas un nouveau succès.

Un proto … trop typé ?

Le vrai problème de la Ford GT engagée en LMGTE Pro est peut être son point fort. La Ford GT reste toujours un prototype déguisé.  Car pour les 24 heures du Mans 2017, toujours aucune trace de production de GT homologuées, ce qui commence à peser, pour une catégorie censée promouvoir des modèles routiers.  La production, qui avait officiellement démarrée courant 2016, tarde et est décalée : la politique de distribution au compte-goutte, difficile à gérer, ne facilite pas la tâche pour la firme de Detroit.

Paddock de Daytona, instant magique.

Du coup, une nouvelle date est annoncée, pour l’été 2017. En attendant, la version course écume encore les circuits du monde, s’adjugeant de beaux résultats outre-Atlantique, notamment une victoire aux 24 heures de Daytona.  Mais le rendez vous le plus important reste Le Mans .

Victoire à Daytona

Et c’est là que la Balance de Performance (BoP) pose des problèmes : Ford, prenant le parti de faire courir un véritable prototype, est peut être pris à son propre jeu en se voyant ralentir considérablement par l’outil d’équité controversé. Cependant, tout restait jouable, Le Mans reste Le Mans.

A lire >  Ford ultra-dominateur aux 24 Heures de Daytona 2018

La journée test confirme que les Ford Gt sont en hors du coup, mais cela ne veut finalement pas dire grand-chose, tant les constructeurs peuvent jouer la sûreté et éviter de grosses sanctions de la Balance de Performance en en gardant sous la pédale. Mais la tendance se confirme aux qualifications. Ford ne place sa première voiture qu’en cinquième place, et ses autres machines en huit, neuf et douzièmes places. L’impression de domination de 2016 est effacée.

Une course en demi teinte

Mais un constructeur comme Ford a de la ressource, et se montre rapide au warm-up… et en course. La BoP très critiquée amène à des courses serrées, et cete édition 2017 des 24 Heures du Mans en est une belle illustration.

Bataille rude face à Porsche

Une Corvette, une Aston Martin et une Ford semblent se détacher des autres concurrents. Mais dans les derniers instants, les voitures bleues n’arrivent pas à tenir le rythme. Tandis que l’Aston Martin Vantage GTE de Darren Turner, Jonathan Adam et Daniel Sierra vient à bout de la Corvette #63 dans un duel qui restera dans les annales, la Ford #67 (Tincknell/Priaulx/Derani) parvient à doubler la C7.R trop endommagée… et se glisse à la deuxième place.

Retour aux stands, de nuit.

Une deuxième place, mais un bilan en demi-teinte. Les autres Ford GT sont classées aux sixièmes, septièmes et dixièmes places en catégorie. Pour un constructeur alignant quatre voitures, ce résultat n’est pas à la hauteur des attentes. La confirmation est manquée, mais cela n’empêche pas Ford de toujours croire en son projet. Le couvert sera remis en 2018, avec cette fois l’intention d’aller décrocher la victoire en catégorie et briller de nouveau. Sans succès.

Cliquez pour commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles de la catégorie Le Mans

To Top