26 février 2021

Les pilotes Peugeot Hypercar officialisés

Après l’annonce en novembre 2019 de son intention de revenir en endurance, puis la confirmation en septembre dernier d’un travail mené sur une Hypercar (et non une LMDh), Peugeot vient aujourd’hui de franchir une nouvelle étape. On connaît désormais les six pilotes qui seront titularisés pour aller chasser le titre en Championnat du Monde d’Endurance et notamment aux 24 Heures du Mans en 2022.

Les six pilotes confirmés par la marque française sont les Français Loïc Duval et Jean-Eric Vergne, le Britannique Paul di Resta, les Danois Mikkel Jensen et Kevin Magnussen, et enfin l’Américain Gustavo Menezes. Le Britannique James Rossiter est le septième homme de l’aventure, désigné pilote officiel de réserve et de simulateur de l’équipe.

Cette liste de six pilotes est le fruit d’une réflexion de plusieurs mois. C’est en effet à la fin du premier confinement, au printemps, que la direction de Peugeot Sport a entamé son travail pour identifier les meilleurs pilotes pour son programme. Parmi les axes de recherche, il a été privilégié des profils ayant déjà une expérience de l’endurance et/ou de la gestion de l’énergie d’une voiture de course.

C’est aussi un véritable esprit d’équipe que cherche à concrétiser le constructeur français. Plutôt que de chasser comme cela était le cas par le passé uniquement des pilotes avec une forte expérience en Formule 1, on perçoit ici un équilibre bien plus subtil entre pilotes expérimentés et jeunes prometteurs.

Loïc Duval fait évidemment figure de pilote référent dans ce programme. Âgé de 38 ans, il est le seul dans la sélection à avoir déjà remporté les 24 Heures du Mans. C’était en 2013, avec Audi. A ses côtés on trouvera un autre Français, Jean-Eric Vergne. Sa présence ici est justifiée par son expérience en LMP2 d’un coté, et son rôle de pilier dans le programme Formule E avec l’équipe DS Techeetah. Son équipier actuel dans le championnat de monoplaces électriques, Antonio Félix Da Costa, n’a lui pas été retenu. Un choix qui semble volontaire de la part du groupe, pour ne pas avoir deux pilotes ayant un double programme.

Vainqueur en LMP2 en 2020, Paul di Resta lui aussi fera partie des pilotes confirmés. Son passage en Hypercar sonne comme un aboutissement, une attente tant il est fiable et rapide.

Et ces jeunes alors ? Gustavo Menezes et Mikkel Jensen (26 ans) constituent la plus grande surprise. Le premier a déjà un solide palmarès en endurance, déjà vainqueur de la catégorie LMP2 et monté sur le podium du général à plusieurs reprises aux 24 Heures du Mans. Un américain dans la bande, une vraie nouveauté. Mikkel Jensen possède lui une expérience en endurance limitée au LMP3, mais avec une saison 2020 éclatante en European Le Mans Series (ELMS). Le faire passer d’emblée en Hypercar est osé. Un pari.

Et si la plus belle prise du constructeur français était Kevin Magnussen ? Le Danois, fils de Jan Magnussen, pourrait devenir une légende de la discipline. Avec sa solide expérience de la Formule 1 (119 départs), la trentaine pas encore passée, il vient de démontrer lors de sa toute première participation aux 24 Heures de Daytona qu’il sait être appliqué, patient et rapide. S’il n’est pas reparti de la Floride avec la victoire, ce n’est qu’une question de temps. En appliquant les conseils de son père et en canalisant la fougue qu’on lui connaît en Formule 1, il pourrait être l’homme clé. Un nouveau Danois au sommet de l’endurance ? On en rêve.

Geoffroy Barre

Tombé dans l'endurance tout petit. Mon père m'a mis dans les mains des Porsche 917, des Mercedes C9 et des Peugeot 905, pendant qu'il allait au Mans. Depuis, nous traversons l'Europe et le monde ensemble pour voir tourner des bagnoles. Je suis rédacteur web freelance, spécialiste de l'endurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *