22 mai 2022

Opération Reconquête pour BMW aux 24 Heures du Nürburgring 2022

Si BMW est le constructeur le plus titré dans l’épreuve mythique organisée chaque année en Allemagne depuis 1970 (avec 20 succès), la décennie qui vient de s’écouler a vu cette statistique stagner. A l’exception d’un succès en 2020 par l’intermédiaire de l’équipe Rowe Racing avec une M6 GT3, il faut remonter jusqu’à 2010 pour trouver la précédente victoire ! Audi, dont la première victoire sur la Nordschleife remonte à 2012, compte maintenant cinq trophées. Mercedes aussi a ouvert son compteur ces dernières (2013 et 2016).  Pour la 50e édition des 24 Heures du Nürburgring, BMW veut renouer avec le succès. Pas le droit à l’erreur. 

C’est pourquoi on retrouvera au départ de cette édition pas moins de sept BMW M4 GT3. Le tout nouveau modèle, apparu pour la première fois en compétition en novembre dernier à l’occasion des 24 Heures de Sebring, aura la lourde tâche de prendre la relève de la M6 GT3, trop discrète dans l’Eifel Vert.

Dans le détail, ROWE Racing s’engage avec deux BMW M4 GT3 pour Augusto Farfus, Philipp Eng, Nick Yelloly et Connor De Phillippi sur l’une des deux voitures. L’autre BMW M4 GT3 de l’équipe sera pilotée par Nick Catsburg, Marco Wittmann, John Edwards et Sheldon van der Linde .

Les pilotes BMW M Motorsport Jesse Krohn, Jens Klingmann et Alexander Sims piloteront la BMW M4 GT3 Schubert Motorsport. L’équipe BMW Junior, composée de Max Hesse, Neil Verhagen et Dan Harper, prendra également le départ avec une BMW M4 GT3. Elle sera gérée alors par le BMW M Team RMG.

Walkenhorst Motorsport alignera trois BMW M4 GT3 dans les catégories PRO, Pro-Am et AM aux 24 Heures du Nürburgring. Ce samedi 26 mars se tiendra la première course des Nürburgring Endurance Series (NES). Le prologue, avec la course de qualification, se déroulera du 6 au 8 mai, avant la 50e édition des 24 Heures du Nürburgring du 28 au 29 mai.

Crédit photo : BMW

Geoffroy Barre

Tombé dans l'endurance tout petit. Mon père m'a mis dans les mains des Porsche 917, des Mercedes C9 et des Peugeot 905, pendant qu'il allait au Mans. Depuis, nous traversons l'Europe et le monde ensemble pour voir tourner des bagnoles. Je suis rédacteur web freelance, spécialiste de l'endurance.

Voir tous les articles de Geoffroy Barre →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.