Comment se déroule un arrêt aux stands aux 24 Heures du Mans ?


Endurance Magazine > Actualités > Comment se déroule un arrêt aux stands aux 24 Heures du Mans ?

Par opposition à la Formule 1, discipline dans laquelle les arrêts aux stands ne concernent que le changement de pneumatiques,  on procède aux 24 Heures du Mans à des arrêts complets : changement des pneus, ravitaillement en essence, petites ou grosses réparations... et changement de pilote !  Voici le détail pour comprendre comment se déroule un arrêt aux stands aux 24 Heures du Mans.

Le déroulé d'un arrêt aux stands aux 24 Heures du Mans

Dans la vidéo ci-dessous, on peut comprendre les grands moments qui rythment un arrêt aux stands.

  • Le pilote arrive et positionne la voiture à son emplacement dédié ;
  • Un mécanicien positionne une pince sur l'aileron pour raccorder la voiture à la terre ;
  • 4 mécaniciens interviennent (1 pour le plein de carburant, 1 pour nettoyer les phares, 1 autre pour des contrôles visuels, le dernier prépare les pneus) ;
  • Le pilote qui prend le relai aide le pilote sortant à s'extraire ;
  • Lorsque le plein de carburant est fait, on monte la voiture sur vérins ;
  • Les mécaniciens changent les pneumatiques (lire notre article "Les pneus aux 24 Heures du Mans : spécifications, quantités allouées, durée de vie" ;
  • Lorsque l'opération est terminée, la voiture est remise sur ses roues.

Le déroulement d'un arrêt aux stands varie selon les besoins : les pneumatiques ne sont pas changés systématiquement, et peuvent enchaîner 2, 3 ou 4 relais. De même pour les pilotes. En revanche, en condition de course,  le ravitaillement en carburant est quasiment systématique. C'est en effet la consommation de carburant qui est la principale limite et qui force la voiture à repasser par son box... 

Seconde vidéo, avec cette fois une intervention durant laquelle on procède au changement des plaquettes et disques de frein.

Les règles d'un arrêt aux stands aux 24 Heures du Mans

Tout débute par l'arrivée de la voiture dans la zone de travail. Devant son box, la voiture doit être garée à son emplacement. Une seule personne, le préposé au contrôle des voitures, est
responsable de l’arrêt de la voiture en toute sécurité. Cette personne que l'on reconnaît car elle porte un panneau qui indique au pilote son box, doit rester dans la voie des stands tout au long de l’arrêt et superviser, mais ne peut exercer aucune autre fonction.

Suivez l'endurance avec les experts Endurance Magazine

Selon le moment de la course et la stratégie décidée, on peut procéder au changement de pilote.  Un changement de pilote peut être effectué à tout moment pendant un arrêt aux stand, à la condition que la voiture soit correctement immobilisée, moteur éteint, dans sa zone de travail dédiée. 

Les pilotes ne peuvent participer à aucune autre intervention que celle directement liée au changement de pilote. L’aide au pilote (pour qu'il se détache ou s'installe) peut être opérée soit par un pilote de l’équipage en question (qui prendra la fonction exclusive d’aide au pilote) soit par une personne dédiée.

L’utilisation d’outils n’est pas autorisée dans la voie des stands. Il n'est pas possible de faire des réparations alors que la voiture est devant son stand. Elle doit être rentrée si l'intervention nécessaire demande des outils. Un changement de capot moteur ou de face avant est en revanche possible.

Pendant toutes les séances et la course, le ravitaillement en carburant est autorisé au début d’un arrêt au stand et exclusivement sur la "zone de travail", sauf si la voiture est rentrée dans son stand pour des réparations. Dans ce cas, le ravitaillement en carburant peut être réalisé à la fin de l’arrêt au stand uniquement sur la "zone de travail".

Un préposé au ravitaillement peut intervenir uniquement pour mettre du carburant dans la voiture (qui devra, pendant ce temps, reposer sur ses roues) et uniquement lorsque le moteur est éteint. La voiture doit être connectée à la terre.

Quatre personnes maximums portant le brassard approprié, peuvent effectuer les opérations suivantes :

  • Mise à la terre de la voiture
  • Nettoyage manuel de la voiture
  • Le contrôle visuel des pneus / freins

Un maximum de deux représentants de l’industrie et/ou techniciens, portant le brassard approprié, sont autorisés à vérifier visuellement les pneus et / ou les freins mais ne peuvent effectuer aucune autre opération. La mesure des températures de pneumatiques et des
pressions de pneumatiques est autorisée en essais libres (avec des outils manuels uniquement).

Pendant les courses de nuit, il est autorisé d’apporter une lampe torche pour la vérification des pneus / freins tant que son utilisation ne met pas en danger d’autres concurrents.

Le changement de pneumatiques doit se faire à l’aide d’un maximum de deux clefs à chocs pneumatiques uniquement.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter Endurance Magazine

Crédit photo : Ferrari, Toyota Gazoo Racing, Michelin

Découvrir l'équipe Endurance Magazine

Laisser un commentaire