Connect with us

Jackie Chan DC Racing : le Big Bang de la catégorie LM P2

#38 JACKIE CHAN DC RACING / CHN /  Oreca 07 - Gibson - FIA WEC 6 Hours of Silverstone  - Silverstone Circuit - Towcester - United Kingdom

Analyse

Jackie Chan DC Racing : le Big Bang de la catégorie LM P2

FIA WEC

Jackie Chan DC Racing : le Big Bang de la catégorie LM P2

Du rouge symbole de la chance, du noir symbole de jeunesse et de pouvoir, et de l’or, synonyme de succès et de luxe… l’équipe Jackie Chan DC Racing dénote, se démarque, et fonce vers la victoire.

Jackie Chan est l’un des cofondateurs de l’équipe BAXI DC Racing Team. L’équipe, au départ modeste, a dominé la catégorie LM P3 de l’Asian Le Mans Series en 2015-2016, avant de terminer vice-champion en LM P2 en 2016-2017, et troisième en LM P3. Avec David Cheng à la tête de l’équipe pour gérer la partie sportive, le Jackie Chan DC Racing entame en 2017 une nouvelle année avec des ambitions élevées, et un programme en Championnat du Monde d’Endurance (WEC). Première course et premier résultat fou : l’équipe remporte les 6 Heures de Silverstone en LM P2 ! Un succès qui ne doit en fait rien au hasard.

Du rouge symbole de la chance, du noir symbole de jeunesse et de pouvoir, et de l’or, synonyme de succès et de luxe… Voilà à quoi ressemble la livrée des deux Oreca 07 à moteur Gibson engagées par le Jackie Chan DC Racing en WEC cette saison. Une livrée qui en dit long sur les racines de cette équipe, menée par l’ambitieux et talentueux David Cheng. Facile d’accès, abordable, mais avant tout aussi sûr de lui et tourné vers l’avenir, le jeune David Cheng (28 ans) veut faire briller les couleurs de la Chine en endurance. Depuis plusieurs saisons, il y parvient avec pas mal de réussite. 2017 pourrait être l’accomplissement.

David-Cheng-Racing-2017-3

En s’associant l’an passé à Alpine et en permettant à la marque française d’avoir deux voitures sur la grille de départ des 24 Heures du Mans, l’équipe s’est fait remarquer. En 2017, une nouvelle page se tourne. Sans la bannière Alpine, mais avec l’équipe Jota Sport chargée d’engager les voitures, Jackie Chan DC Racing semble passer un nouveau cap. Il suffit de voir les pilotes alignés pour mesurer la qualité de l’équipe.

Ho-Pin Tung, Oliver Jarvis et Thomas Laurent se partagent le volant de la n°38, tandis que David Cheng, Alex Brundle et Tristan Gommendy sont eux sur la n°37. Deux chinois, deux anglais, deux français. Une équation presque parfaite, un subtil équilibre.

Ho-Pin Tung et David Cheng, les deux chinois de l’équipe, sont des amis de longue date. Ho-Pin Tung participe aux 24 Heures du Mans sans discontinuer depuis 2013, à chaque fois avec David Cheng impliqué (chez OAK Racing Team Asia, Pegasus Racing ou encore Baxi DC Racing Alpine).

David-Cheng-Racing-2017-4

Alex Brundle et Oliver Jarvis apportent une touche anglaise, presque indispensable pour créer le lien avec les hommes de Jota Sport. Alex Brundle, le « fils de », est un habitué du LM P2. Champion en European Le Mans Series en LM P3 en 2016, il ne possède pas beaucoup de titres, mais son talent est énorme. En 2013, chez Oak Racing, il avait démontré de très belles choses. Sa deuxième place aux 24 Heures du Mans avait presque la saveur d’une victoire.

‘Olly’ Jarvis, désormais pilote officiel pour Bentley après avoir été pilote officiel Audi, apporte toute son expérience du prototype… et sa vitesse folle. A 33 ans, lui qui ne connaît Le Mans que par Audi, voit en 2017 une nouvelle occasion de briller. Un nouveau départ, une nouvelle vie, avec en parallèle un programme fort chez Bentley.

Tristan Gommendy, le « mercenaire » de l’équipe, est aujourd’hui en quête de victoire au Mans, Champion de France F3, vainqueur dans les rues de Macao, Tristan Gommendy n’a longtemps pas eu un volant à la hauteur de sa vitesse en endurance. Depuis 2013 et son retour en prototype, il est en mission en Europe et en Asie. Passé de Eurasia Motorsport en 2016 à l’équipe Jackie Chan DC Racing, il va peut-être enfin décrocher la victoire aux 24 Heures du Mans, touchée du bout des doigts en 2014 (deuxième place avec Thiriet by TDS Racing).

Le dernier larron de la bande, c’est Thomas Laurent. Qui ? Celui qui, sur son site internet, se décrit encore comme « Pilote de Karting KZ125 » est aujourd’hui pilote en LM P2, et vient de gagner dès sa première participation en WEC. Jusqu’en 2015, le jeune vendéen n’était en effet qu’un pilote de karting, déjà bourré de talent. Triple champion de France et champion du monde, le gamin a ensuite participé à l’European Le Mans Series (élu rookie de l’année), à l’Asian Le Mans Series, et a même remporté la première édition de Road to Le Mans, cette course en levée de rideau des 24 Heures du Mans, destinée à aider les « jeunes » pilotes à accéder au sommet de la pyramide de l’endurance. Sa présence ici n’est en rien due au hasard.

Le Jackie Chan DC Racing est venu pour dynamiter le LM P2. Un vrai « Big Bang » est en marche. Silverstone n’était que le début.

David-Cheng-Racing-2017-2 David-Cheng-Racing-2017-5

Images : FIA WEC

Tombé dans l'endurance tout petit. Mon père m'a mis dans les mains des Porsche 917, des Mercedes C9 et des Peugeot 905, pendant qu'il allait au Mans. Depuis, nous traversons l'Europe et le monde ensemble pour voir tourner des bagnoles. Je suis rédacteur web freelance, spécialiste de l'endurance.

Cliquez pour commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles de la catégorie Analyse

Articles récents

Facebook

To Top