Connect with us

Quels équipiers pour Fernando Alonso aux 24 Heures du Mans ?

Fernando-Alonso

Actualités

Quels équipiers pour Fernando Alonso aux 24 Heures du Mans ?

Crédit photo McLaren Formula 1

Quels équipiers pour Fernando Alonso aux 24 Heures du Mans ?

Et si Fernando Alonso participait aux 24 Heures du Mans 2018 ? La rumeur enfle. Alors, avant une éventuelle confirmation, nous nous interrogeons sur l’équipage idéal qu’il faudrait composer avec lui pour gagner !

Fernando Alonso pourrait tester une Toyota LMP1 dès la fin du mois (voir Motorsport.com). Le pilote McLaren, double Champion du monde de Formule 1, serait déjà passé par l’usine Toyota de Cologne pour une visite, et notamment pour mouler un baquet. Une première étape avant une possible participation au Rookie Test à la fin du mois, et une titularisation pour les 24 Heures du Mans en 2018 ? Si Fernando Alonso rejoint Toyota pour réaliser son rêve de remporter la Triple couronne (gagner l’Indy 500, les 24 Heures du Mans et le GP de Monaco de F1 ou le Championnat du monde de F1), quels pourraient être ces équipiers ?

En 2017, et pour la première fois depuis le retour de Toyota aux 24 Heures du Mans en 2012, l’équipe japonaise a engagé trois voitures. Mike Conway et Kamui Kobayashi étaient associés à Stéphane Sarrazin au volant de la Toyota TS050 HYBRID n°7. Sur la voiture n°8, on retrouvait Sébastien Buemi, Anthony Davidson et Kazuki Nakajima. Sur la n°9, Nicolas Lapierre et Yuji Kunimoto étaient épaulés par José Maria Lopez.

Il est peu probable que ces équipages soient reconduits, et qu’un pilote seulement soit échangé pour Fernando Alonso. Il semble en effet que Toyota privilégie l’engagement de deux voitures seulement pour les 24 Heures du Mans 2018, édition qui semble enfin promise au constructeur japonais en l’absence de concurrence réelle. Mais alors, quels vont être les ajustements effectués dans la composition des équipages ?

Difficile d’imaginer cette opportunité d’enfin gagner les 24 Heures du Mans pour Toyota sans aligner les pilotes japonais !

Depuis les engagements des années 90, avec la TS010, puis la TS020 (GT-one), la présence de pilotes japonais a toujours été forte, et gagner en Sarthe avec un nippon au volant est un objectif clair du constructeur. Kamui Kobayashi et Kazuki Nakajima devraient ainsi être au volant. Chacun sur une voiture respective pour maximiser les chances.

Difficile également d’imaginer une présence en Sarthe sans la complicité d’Anthony Davidson, homme fort du programme, ou encore Sébastien Buémi, le Timo Bernhard de Toyota.

Mettons de côté le jeune Yuji Kunimoto, qui n’a pas vraiment prouvé son talent lors de la dernière édition, et qui est logiquement le dernier arrivé dans l’aventure… donc le premier à partir ! Tout comme José Maria Lopez ? Après son erreur en tout début d’année à Silverstone, le pilote argentin vient cette fois de signer une très grosse bourde en pleine course alors qu’il menait à Shanghai. Il est venu percuter une Porsche engagée en catégorie LM GTE Pro, et a ainsi donné le titre au constructeur allemand en LMP1. Une erreur qui devrait lui coûter sa place.

Reste donc trois hommes pour une place : Nicolas Lapierre et Mike Conway, ainsi que Stéphane Sarrazin.

Nicolas Lapierre a eu une édition 2017 des 24 Heures du Mans compliquée, avec un choc d’une LMP2 qui l’a contraint à l’abandon. Un incident de course pour lequel il ne peut pas être blâmé. Stéphane Sarrazin est un fidèle, présent depuis le début de l’aventure Toyota. Sujet à des rumeurs selon lesquelles il aurait pu être mis sur la touche en 2017, il doit en partie son salut à l’engagement de la troisième voiture. Stéphane Sarrazin court toujours après une victoire au Mans. Il est solide, toujours aussi rapide.

Mike Conway aussi est un pilote fiable, et possède surtout un palmarès très typé monoplace… Il pourrait être un excellent compagnon de route pour Fernando Alonso !

Notre prévision : les pilotes français de Toyota pourraient être les victimes collatérales de l’arrivée de Fernando Alonso, à moins d’un engagement à trois voitures.

Sur la n°7, Kamui Kobayashi, Mike Conway et Fernando Alonso feraient un excellent triplé.
Sur la voiture n°8, Sébastien Buemi, Anthony Davidson et Kazuki Nakajima semblent inséparables.

Tombé dans l'endurance tout petit. Mon père m'a mis dans les mains des Porsche 917, des Mercedes C9 et des Peugeot 905, pendant qu'il allait au Mans. Depuis, nous traversons l'Europe et le monde ensemble pour voir tourner des bagnoles. Je suis rédacteur web freelance, spécialiste de l'endurance.

Cliquez pour commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles de la catégorie Actualités

Articles récents

Facebook

To Top