Connect with us

1000 Miles de Sebring 2019 : doublé Toyota sans opposition

Actualités

1000 Miles de Sebring 2019 : doublé Toyota sans opposition

1000 Miles de Sebring 2019 : doublé Toyota sans opposition

De la nervosité, il y en avait à 30 minutes du but alors que la pluie s’est intensifiée sur l’International Raceway, rendant les conditions d’adhérence bien difficiles. Chez Toyota, on ne prenait pas de risque en rappelant les deux voitures pour chausser des trains de pneus « full wet ». De la nervosité, il y en avait déjà avant même le début des 1000 Miles de Sebring 2019 dans le camp japonais.  Jamais les voitures hybrides du constructeur n’étaient venues sur la piste floridienne, et il fallait rapidement capter le maximum de données. Ce fut le cas pour s’assurer une victoire, facilitée par une concurrence encore très loin en performance du fait du règlement.  Toyota repart de Floride avec un doublé pour les TS050 Hybrid.

1000 Miles de Sebring 2019

Toyota avait réalisé lors des semaines avant la course des essais complets. Les deux machines hybrides comptaient plus de 4 000 km sur le circuit composé de plaques de bitumes et de béton. Ainsi, même sans jamais avoir posé une seule roue en Floride avant février 2019, les Toyota ont eu le droit à une préparation ultra-complète. Une répétition essentielle pour dompter les bosses. Fernando Alonso, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima ressortent vainqueurs et s’imposent devant la voiture sœur. Un effort d’un peu moins de 1000 miles (253 tours seulement sur les 268 prévus, le tout en 8 heures).

Doublé Toyota aux 1000 Miles de Sebring 2019

Une promenade de santé pour le trio déjà vainqueur aux 24 Heures du Mans et aux 6 Heures de Spa-Francorchamps ? On ne peut bien entendu pas parler d’une course tranquille avec plus de 30 concurrents sur un tracé sinueux et bosselé comme Sebring. Surtout avec comme bonus la pluie et la nuit. Même sans concurrence (comme aux 24 Heures du Mans l’an passé), il a fallu aller chercher la victoire. Et notamment éviter les erreurs en piste. C’est précisément ce qui a fait pencher la balance en faveur de la Toyota n°8. Sébastien Buemi a eu une frayeur en passant hors-piste pour éviter une voiture de l’équipe SMP Racing, sans conséquence.  Mais après 4 heures de course, José-Maria Lopez n’a lui pas eu autant de chance. Un contact avec l’Aston martin Vantage du TF Sport a endommagé la voiture japonaise.  Deux tours perdus, et tous les espoirs de victoire envolés, alors que l’écart était parfois à moins de 10 secondes entre les deux prototypes hybrides.

1000 Miles de Sebring 2019 : Toyota vainqueur

En LM P1, les autres concurrents n’ont pas pu affronter Toyota. 1’44 »077 pour le meilleur tour d’une LM P1 non-hybride (la Rebellion R13-Gibson n°3). Voilà qui est rapide mais déjà à des années lumières des Toyota (avec un 1’41 »800 en course pour la n°8). Au passage de la ligne d’arrivée, la BR1 AER du SMP Racing n°11 est à 11 tours. La Rebellion R13 Gibson n°3 à 16 boucles. Les deux voitures ont rencontré des problèmes techniques – crevaison pour les Russes notamment – mais l’écart de performance est fort, trop fort. Même à la faveur des ravitaillements en carburant, jamais une autre machine qu’une Toyota ne fut pointée en tête (à l’exception du 21e tour, avec la BR1 AER n°17 devant pour un seul tour…).

A lire >  Asian Le Mans Series : 2019/2020, la saison de la maturité ?

1000 Miles de Sebring 2019

Le doublé Toyota fut un récital. Meilleurs tours en course, 232 tours consécutifs en tête pour la TS 050 Hybrid n°8. Un autre visage de l’endurance sport-prototypes est possible que celui offert avec ces 1000 Miles de Sebring 2019, et on a hâte de le voir arriver.

1000 Miles de Sebring 2019 1000 Miles de Sebring 2019

Jackie Chan DC Racing décroche les 1000 Miles of Sebring 2019 en LM P2

L’équipe Jackie Chan DC Racing est souvent présente lors des événements clés. Une fois encore, la structure de David Cheng et de Jackie Chan s’empare d’une victoire importante. C’est l’Oreca 07 n°37 qui dominait le début de course… et s’imposa avec un trio inédit. David Heinemeier-Hansson, Jordan King et Will Stevens. La structure asiatique décroche là un cinquième succès sur six possibles en Super Saison. Le clan français Alpine doit se contenter d’une belle deuxième place (dans le même tour).

1000 Miles de Sebring 2019 1000 Miles de Sebring 2019

La seconde voiture du Jackie Chan DC Racing avec Ho-Pin Tung, Stéphane Richelmi et Gabriel Aubry fut retardée par des soucis électriques en début de course. Elle pouvait largement se mêler à la bataille.

Porsche au bout de la nuit

Pilote emblématique de Ferrari pendant de nombreuses années, Gianmaria Bruni est arrivé chez Porsche pour les 24 Heures du Mans 2018. On se souvient alors de sa pole position impressionnante avec la 911 RSR. L’Italien vient de décrocher sa première victoire avec la marque allemande à l’occasion de ces 1000 Miles de Sebring 2019. Ce succès, décroché avec Richard Lietz, est le quatrième de Porsche. Il confirme la bonne santé de la marque, alors que les 24 Heures du Mans approchent.

1000 Miles de Sebring 2019 1000 Miles de Sebring 2019

L’opposition proposée par BMW fut convaincante avec la M8 GTE n°81 deuxième sur la ligne, puis une Ford GT (la n°67).  Contrairement à la morosité de la course en LM P1, l’action fut permanente en LM GTE Pro. 19 changements de leader, Porsche, BMW, Aston Martin et Ford s’échangeant la tête. Ce n’est que dans les dernières minutes que la décision fut tranchée.  La Porsche n°91 en pneus pluie ressortait devant la BMW à 18 tours de la fin. Après l’accident de Loïc Duval (LMP2 du TDS Racing) et la sortie de la voiture de sécurité, la BMW M8 ne pouvait plus espérer reprendre la tête, la course se terminant sous régime de neutralisation.

En LM GTE Am, victoire Porsche également avec la n°77 du Dempsey – Proton Racing. La bataille fut rude avec la voiture du Team Project 1, troisième avec une Ferrari intercalée Spirit of Race).

1000 Miles de Sebring 2019

Un parfum US pour le WEC aux 1000 Miles of Sebring 2019

Le temps d’un week-end, le Championnat du Monde d’Endurance s’est offert une virée américaine avec ces 1000 Miles de Sebring 2019. A en croire les témoignages de sympathie des dirigeants du WEC envers leurs homologues américains, l’expérience fut bonne. Sur le plan sportif, voir revenir le Championnat du Monde d’Endurance là où il est né en 2012 est une bonne chose. Sebring est un tracé exigeant, historique, loin de certains circuits modernes trop lisses. Un retour en 2020 est-il possible ? Le divorce entre la philosophie des américains et de leur DPI et la vision européenne est-il déjà prononcé ? A suivre.

Tombé dans l'endurance tout petit. Mon père m'a mis dans les mains des Porsche 917, des Mercedes C9 et des Peugeot 905, pendant qu'il allait au Mans. Depuis, nous traversons l'Europe et le monde ensemble pour voir tourner des bagnoles. Je suis rédacteur web freelance, spécialiste de l'endurance.

Cliquez pour commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles de la catégorie Actualités

To Top